De retour  l’escadrille MF 7

samedi 17 novembre 2012
par  claude thollon-pommerol

De retour  la MF 7

La 3ème armée après la bataille de Revigny s’établit au nord et  l’ouest de Verdun.

Les escadrilles qui lui sont attachées déménagent.

Le 22 septembre la MF 7 part pour Clermont en Argonne.

«  C’est seulement le 27 septembre que Pégoud fit établir, sur son monoplan Blériot, un support de mitrailleuse, destinée  la chasse des appareils ennemis.

Mais il ne s’ensuit pas que, jusque-l , ses explorations fussent sans effet direct : souvent on lui donnait pour mission de lancer des fléchettes sur les rassemblements allemands, et son ingéniosité s’en tire  merveille. Il le note avec satisfaction.

« A Avillers, mentionne-t-il, le 29 septembre, lancé une boîte, de 500 fléchettes, qui jettent la débandade dans le parc. Remarqué la dispersion en tous sens.  »

Le lendemain et le surlendemain, Pégoud détruit deux Drachen.

Avec soin l’aviateur note tout ce qu’il accomplit : ses rapports sont des modèles de netteté et de précision dans le détail.

Son aventure de Maubeuge et ses observations autour de Verdun, pendant la bataille de la Marne, lui valent la citation dont nous avons parlé, pour avoir fait preuve, « depuis le début de la campagne, de qualités exceptionnelles de hardiesse et de sang-froid, particulièrement au cours d’une mission  Maubeuge  »

Citation  l’ordre de l’Armée en date du 9 Octobre 1914 :

"Soldat Aviateur Réserviste : se dépensant sans compter, a fait preuve, depuis le début de la campagne, de qualités exceptionnelles de hardiesse et de sang froid, particulièrement au cours d’une mission. A eu par trois fois son avion criblé de projectiles."

De plus, on nommait l’aviateur sergent  la même époque.

Article suivant : Décembre 1914